La Région est partenaire de l’opération «Sauvons nos monuments»

« Sauvons nos monuments » est la nouvelle opération portée par le journal Le Parisien et la startup Dartagnans pour la préservation du patrimoine de la région Île-de-France et du département de l’Oise. Découvrez les 16 projets sélectionnés en Île-de-France et soumis au vote du public jusqu'au 4 novembre. Depuis le 26 octobre déjà plus de 24.000 votes !

Pour contribuer à la sauvegarde du patrimoine d’Île-de-France et de l'Oise, Le Parisien s'associe à Dartagnans en lançant un appel à projet pour les monuments en péril. Voici les différentes temps forts de l'opération :

  • jusqu'au 13 octobre : appel à projets. Les propriétaires d'un monument (château, église, musées, moulins,...) sont invités à déposer leur candidature pour bénéficier d'une couverture médiatique et d'une campagne de financement particpatif sur dartagnans.fr ainsi que pour les projets franciliens, d'une aide financière de la Région, pouvant aller jusqu'à 300.000€ par projet pour les monuments inscrits, 200.000€ pour les monuments classés et 150.000€ pour les monuments labellisés.
  • jusqu'au 17 octobre : comité de selection final, composé des membres de la Rédaction du Parisien, de Dartagnans et de la Région Île-de-France
  • du 26 octobre au 4 novembre : annonce des 18 projets séléctionnés (2 par département) et appel aux votes du public 
  • du 8 novembre au 12 décembre : annonce des 9 projets gagnants et lancement des 9 campagnes de financement participatif sur la plateforme dartagnans.fr

Voici les 16 projets franciliens soumis au vote du public jusqu'au 4 novembre : 

Paris (75)

L’Eglise Notre-Dame de Lorette

Cet édifice néo-classique 19ème siècle, faute de financement, se voit dans l’obligation de stopper les travaux de restauration de la chapelle de la Vierge. Or cette chapelle de l’église Notre-Dame de Lorette doit être restaurée afin de sauver les fresques de Victor Orsel.

Le Musée de l’éventail

Ce lieu centenaire abrite aujourd’hui un ensemble mobilier classé monument historique. Cet ensemble, composé de plus de 3 000 éventails, en plus de nécessiter une meilleure conservation, doit pérenniser son accès au public. Le musée l’éventail, ouvert depuis 1993, est aujourd’hui le seul de France.

Seine et Marne (77)

La collégiale​ Notre-Dame-et-Saint-Loup – Montereau

Cette collégiale en péril est un chef d'oeuvre de l'architecture gothique et un véritable repère pour les Monterelais. 

La collégiale Notre-Dame de l'Assomption - Crécy la Chapelle

Construite entre les XIIe et XVe, cette collégiale nécessite aujourd'hui de lourds travaux afin d'être de nouveaux protégées de la pluie et de l'humiditié (notamment au niveau de la charpente)

Yvelines (78)

La Maison du Moussel – Andrésy

Andrésy, au 19ème siècle notamment, a attiré de nombreux notables parisiens qui cherchaient à profiter de la vigne, de la beauté du paysage et de la Seine. De nombreuses maisons de notables sont ainsi construites , comme la maison du Moussel, édifiée en 1864 pour voir et être vue.  Aujourd’hui cependant l’édifice se fissure et les murs menacent de s’effondrer. La ville, propriétaire, souhaiterait le restaurer et en faire un lieu d’animations culturelles.

La Prieuré des Moulineaux - Poigny-la-Forêt

La chapelle est le seul vestige d'une église prieurale et du monastère construits entre 1155 et 1176 par les moines de l'ordre de Grandmont. Aujourd’hui seul le chœur subsiste sous la forme d'une abside éclairée de trois hautes. L’édifice doit faire l'objet d'une remise hors d'eau définitive en réalisant la réfection générale de la toiture. La maire de Poigny-la-Forêt et ses habitants tentent de préserver le Prieuré des Moulineaux, vestige unique du XIIe siècle.

Essonne (91)

Le Parc Boussard – Lardy

Le parc Boussard, créé en 1927 par l'architecte urbaniste Joseph Marrast, s’inspire des jardins italo-mauresques notamment par sa symétrie et ses jeux d'eau. Il tire son nom de son commanditaire, Henri Boussard, négociant en vin et mécène d’artistes et d’écrivain. Il s’agit d’un des derniers exemples de jardin Art déco d’Île-de-France. Propriété de la commune depuis 1987, il a aujourd’hui besoin d’une restauration complète.

Le Théâtre de Bligny – Briis-sous-Forges

Labellisé « Patrimoine d’intérêt régional » en juillet 2018 le théâtre a la particularité d’avoir été érigé pour les patients d’anciens sanatoriums, révolutionnant l’approche thérapeutique : s’occuper du psychisme et du moral des patients est aussi important que les soins. De plus sa façade, qui doit être restaurée, pastiche l’architecture mexicaine. Le théâtre souhaite aujourd’hui lancer une nouvelle opération de restauration et continuer d’héberger la Compagnie du Théâtre de la Cité et de proposer de nombreuses activités culturelles.

Hauts-de-Seine (92)

L’Horloge Astronomique des Orphelins d’Auteuil – Meudon

Cette horloge astronomique construite en 1877 lors de la construction de l'orphelinat Saint Philippe de Meudon n'est aujourd'hui plus en état de marche et des financements permettraient de la remettre en état de marche.

Les fours à bois de la manufacture des Sèvres – Sèvres

La Manufacture nationale de Sèvres produit depuis le 18ème siècle, des œuvres d'art et objets d'exception en porcelaine. Aujourd’hui, il est nécessaire de restaurer le grand et le petit four à bois qui sont pour le moment hors d'utilisation.

Seine-Saint-Denis (93)

La Ferme Mazier – Aubervilliers

Labélisée « patrimoine d’intérêt régional » la ferme Mazier constitue un témoignage exceptionnel de l’organisation du travail et de la vie dans une maison de culture maraîchère et légumière de « la Plaine des Vertus» – ce secteur qui s’étendait sur Aubervilliers et La Courneuve jusqu’aux limites de Bobigny et Drancy et fournissait la capitale en légumes frais. Aujourd’hui en état de péril, l’objectif du projet est de créer une offre alimentaire singulière et propre à Aubervilliers, tout en restaurant les différents corps du bâtiment.

Le Cinéma l’Etoile – La Courneuve

Lui aussi labellisé « Patrimoine d’intérêt régional » cet ancien cinéma est emblématique de l’histoire sociale et culturelle de La Courneuve mais aussi de l’immigration italienne et des « Petites Italies » constituées en banlieue parisienne durant la première moitié du XXe siècle. Fondé en 1934 par les frères Martin Perolino le lieu contient d’un cinéma de près de 700 places, combiné à des appartements, une salle de billard et un café à l’enseigne « Martin frères ». Aujourd’hui l’édifice doit bénéficier d’une rénovation, en particulier son fronton au style baroque, en mauvais état.

Val-de-Marne (94)

Le Club aviron Marne Joinville - Joinville-le-Pont

La base nautique de l’Aviron Marne & Joinville située sur les bords de Marne est un patrimoine historique sportif menacé. La façade du club d’aviron et sa tour historique datant de 1934 se désagrègent par morceaux tandis que l’autre partie, une ancienne auberge du XIXe, se détériore.

L'Église Saint-Louis – Vincennes

Cette église en béton armé, construite en 1914, déroute par sa forme atypique. Les architectes, Jacques Droz et Joseph Marrast, ont conçu un espace dégagé de murs et de piliers. En plus de sa forme et de son matériau atypique pour une église un projet artistique interdisciplinaire se déploit à l'intérieur de l'édifice. Saint-Louis de Vincennes recèle donc des œuvres uniques produites par de grands artistes (comme Maurice Denis), en partie abîmées par l’humidité.

Val d'Oise (95)

L'Eglise Troglodyte de l'Assomption - Haute-Isle

Ce monument du XVIIe siècle, creusé dans la falaise calcaire, est unique en Ile-de-France. L'église abrite un retable de bois de grande qualité qui nécessite une rénovation dûe à la nature troglodyte de l'église. 

Le Château de Vigny - Vigny

Ce magnifique édifice du début du XVIe siècle, ainsi que les communs, sont lourdement affectés par la mérule (un champignon attaquant le bois humide jusqu'à le dévorer complètement).