Centenaire de la fin de la Guerre : trois expositions en Île-de-France à ne pas manquer

La Grande Guerre : l’Île-de-France se souvient à travers plusieurs expositions historiques et artistiques. De Meaux à Saint-Cyr-sur-Morin en passant par Athis-Mons, voici trois magnifiques expositions soutenues par la Région Île-de-France.

"Familles à l'épreuve de la guerre" au musée de la Grande Guerre de Meaux du 2 juin 2018 au 2 décembre 2018 


L'exposition s'attache à présenter les bouleversements et les répercussions de la Grande Guerre pour des millions de familles. Quelles répercussions la Grande Guerre a-t-elle eues sur ces millions de familles qui ont subi le conflit ? En quoi la Première Guerre mondiale a-t-elle bouleversé la vie des foyers ? L'exposition approfondit trois thèmes majeurs tels que les douloureuses séparations lors des mobilisations, le bouleversement des quotidiens marqués par l’absence et la menace omniprésente de la mort et enfin la perte et le deuil ou le retour des soldats au foyer et à la vie civile. Plus de 300 archives présentent l'intimité de la vie de famille en 14-18. Bouleversant !

Aide de la Région Île-de-France : 30.000€

Musée de la Grande Guerre, rue Lazare Ponticelli, 77100 Meaux

Plus d'informations

"Le Corps de la mémoire" au musée départemental de la Seine-et-Marne à Saint-Cyr-sur-Morin du 15 septembre au 23 décembre 2018 

L'exposition invite le public à réflechir sur la construction de la mémoire des morts pour la France à la fin du conflit. A la fin de la guerre, on pense à la reconstruction mais aussi à la manière d'honorer ses morts. Chaque commune souhaite alors ériger un monument aux morts. Une véritable politique commémorative officielle s'organise - mise en scène des funérailles et cérémonies commémoratives nationales - tout contribue à la construction de symbole du monument aux morts. Les formes commémoratives relatives aux guerres ne sont-elles pas le reflet des mentalités de l'époque où elles sont créeés - d'une volonté politique, d'une sociétés avec ses codes propres ? En partant de l'exemple des monuments aux morts du Nord Seine-et-Marne réalisés notamment par le sculpteur Paul Niclausse, l'exposition interroge le traitement artistique de cette mémoire des morts pour la France.

Aide de la Région Île-de-France : 2 500 €

Musée départemental de la Seine-et-Marne, 17 avenue de la Ferté-sous-Jouarre, 77750 Saint-Cyr-sur-Morin

Plus d'informations

"En arrière toutes ! Des villes de banlieue dans la Grande Guerre" à la Maison de Banlieue et de l'Architecture d'Athis-Mons du 3 octobre au 19 décembre 2018

La Maison de Banlieue et de l'Architecture propose un aspect peu connu de la Première Guerre mondiale : les territoires de l'arrière, ceux qui n'ont pas connu les combats. C'est le cas pour Athis, Juvisy, Paray, Savigny, Morangis et Viry. Le parcours de l'exposition retrace les aménagements - hopitaux, industries, transports,... - qui ont été nécessaires pour soutenir le front pendant ces quatres années de conflit et dont peu de traces sont visibles aujourd'hui. C'est aussi l'occasion de plonger le public à l'intérieur de ce territoire de l'Essonne en 1918 et les années qui l'on suivi et de découvrir les témoins visibles de la commémoration dans le paysage de ces communes.

Aide de la Région Île-de-France : 4 000 €

Maison de Banlieue et de l’Architecture, 41, rue Geneviève Anthonioz-de Gaulle, 91200 Athis-Mons

Plus d'informations


Exposition "le corps de la mémoire" Musée départemental de la Seine-et-Marne © Yvan Bourhis
Exposition "Familles à l'épreuve de la guerre" Musée de Meaux © Musée de Meaux
Exposition "le corps de la mémoire" Musée départemental de la Seine-et-Marne © Yvan Bourhis
Reproduction d'une photo du reportage L'appel des sirènes, réalisé en 1917 dans une usine d'Athis-Mons.