Le patrimoine gastronomique en Île-de-France

Avec la mise en place d’un parcours de la gastronomie avec les hauts lieux gourmands d'Île-de-France, la Région Île-de-France a également souhaité approfondir son approche patrimoniale de la gastronomie. Découvrez l’article paru dans In Situ n°41 : « Le patrimoine gastronomique en Île-de-France, un patrimoine en construction. Retour sur huit années d’expériences » par Julie Faure, conservateur en chef à la Région.

Le dernier numéro de la revue scientifique In Situ-Revue des Patrimoines est consacré au(x) patrimoine(s) gastronomique(s). Sur une proposition du Service Patrimoines et Inventaire et sous la coordination des chercheurs Marie-Hélène Benetière, Isabelle Chave, Julie Faure et Michaël Vottero, ce riche numéro interroge ce champ patrimonial émergent.  L’article « Le patrimoine gastronomique en Île-de-France, un patrimoine en construction. Retour sur huit années d’expériences » par Julie Faure, conservateur du patrimoine à la Région met en lumière le territoire francilien.

Le repas gastronomique des Français fête cette année le dixième anniversaire de son inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.  Les contours du patrimoine gastronomique sont difficiles à cerner : à la fois matériel, immatériel et mémoriel, aux confins des champs de recherche de l’alimentation, de la botanique, de l’architecture, des arts décoratifs ou encore de la sociabilité, ce patrimoine protéiforme exige pour son étude la mobilisation de nombreuses disciplines scientifiques ; il a renouvelé, au plan national et international, le regard des professionnels du patrimoine et des chercheurs et accéléré les collaborations interdisciplinaires.

Depuis une décennie, cette reconnaissance internationale a fortement affirmé la dimension sociale, culturelle et patrimoniale de l’alimentation. Pourtant, quoique plébiscités, les patrimoines gastronomiques apparaissent à bien des égards menacés : uniformisation des productions et du goût, consommation de masse, monopoles industriels, pertes des savoir-faire artisanaux, absence de transmission des gestes et des techniques, normes réglementaires trop rigides, disparition des temps et des lieux de ces prises alimentaires festives, évolution des usages et des manières de table, typologies architecturales parfois peu regardées, éléments de mobilier méconnus …

C’est en envisageant le thème de la gastronomie comme un fait patrimonial qu’ont été rassemblées ces contributions de chercheurs en histoire ou en anthropologie, de professionnels du patrimoine et d’acteurs culturels issus du milieu associatif. Les vingt-cinq articles de ce numéro s’organisent autour de trois axes de réflexion thématiques – les processus de patrimonialisation, les produits culinaires et les arts et manières de table –, complétés par un ensemble de témoignages.

« Le patrimoine gastronomique en Île-de-France, un patrimoine en construction. Retour sur huit années d’expériences », article de Julie Faure, conservateur du patrimoine à la Région Île-de-France

Les services de l’Inventaire général du patrimoine culturel, au cours de leurs études topographiques ou thématiques, recensent et interrogent depuis plusieurs décennies des éléments de ce patrimoine émergent, dans une acception liée à tout ce qui a trait au fait de « bien manger », avec l’aspect de convivialité et de partage que cela implique : les produits, les savoir-faire, les espaces et outils de production, les lieux de commercialisation, les objets de la cuisine, les arts de la table…
Le service Patrimoines et Inventaire de la région Île-de-France, fort de trente ans d’enquêtes, a souhaité établir un état des lieux des éléments, recensés et étudiés sur le terrain, entrant dans le prisme de ce champ patrimonial complexe et protéiforme pour mieux cerner les enjeux et les modalités de son étude.
Une réflexion au long cours s’est ainsi établie, impliquant un questionnement permanent et la définition de pistes de recherche évolutives autour d’interrogations récurrentes et d’une préoccupation majeure : comment ne pas figer ce patrimoine vivant malgré la mise en place de processus de patrimonialisation ?

➛  Accéder à la revue In Situ
➛  Accéder à l’article de Julie Faure