Le patrimoine photographique, de la conservation à la valorisation

Le 18 mai dernier, une conférence dédiée au patrimoine photographique s'est tenue au musée de Bretagne-Les Champs Libres à Rennes. L'occasion pour le service Patrimoines et Inventaire de la Région Île-de-France d'intervenir sur la place des fonds photographiques au sein des établissements publics.

Des musées aux archives en passant par l'Inventaire, on s'interroge sur la place qu'occupent les fonds photographiques aujourd'hui dans les institutions culturelles et notamment pour déterminer si l'évolution du statut conféré à la photographie ces vingt dernières années ne participe pas d'un changement considérable de son approche, que ce soit pour sa conservation, sa restauration ou sa valorisation. Le basculement de certaines photographies considérées initialement comme des archives puis devenues des oeuvres inscrites à l'inventaire en constitue une illustration. Cette légitimité réaffirmée de la photographie et des fonds argentiques modifie le regard et change la place de l'objet au sein de l'institution.

Dans son introduction à cette journée, Julie Corteville, cheffe du service Patrimoines et Inventaire de la Région Île-de-France, a souligné la place des fonds de l'Inventaire général du patrimoine aujourd'hui. Perçus pour leur valeur documentaire, ils peuvent être revisités pour leur valeur artistique et leur écriture photographique. La photographie permet d'illustrer, de renforcer, d'attester et de conserver le patrimoine mais elle participe également à la reconnaissance des patrimoines émergents comme le patrimoine industriel ou les grands ensembles aujourd'hui. D'un statut incertain, la photographie devient incontournable au sein des projets culturels et notamment des musées où elle irrigue de façon transversale tous les domaines du musée. Actuellement, la photographie rentre dans un processus de reconnaissance, de transformation, de médiation entre les collections, elle porte un discours, son discours.

"La photographie du patrimoine n'est pas une reproduction mais un nouveau patrimoine en soi"
Michel Melot, Mirabilia: Essai sur l'Inventaire général du patrimoine culturel, Gallimard, 2012

Téléchargez ici le programme des interventions