Une politique du patrimoine renforcée : mise en œuvre des 1ères Assises franciliennes du patrimoine

À la suite de l’incendie de Notre-Dame, la Région a organisé les premières Assises franciliennes du patrimoine afin de renforcer son action de soutien au secteur par différents moyens et mesures. Par délibération en Conseil régional du 5 mars 2020, la mise en œuvre est engagée. La veille, en Commission permanente, était également votée la création du Groupement d’intérêt public de la Maison Cocteau.

Depuis 2016, le patrimoine est devenu une priorité essentielle de la Région dont les orientations dessinent une politique ambitieuse et cohérente :
- en augmentant considérablement son budget (de 4 à 12 millions d’euros en 2020 pour les lignes patrimoine du budget Culture, et une enveloppe globale régionale dédiée au patrimoine depuis 2016 de 95 M€ et qui s’élèvera à 200 M€ sur la mandature)
- en ouvrant son champ d’intervention aux musées, aux maisons d’artistes, aux réseaux structurants des acteurs du patrimoine
- en déclinant de façon exhaustive les étapes de la chaine patrimoniale de l’étude avec l’inventaire, en passant par la restauration jusqu’à la valorisation et la mise en tourisme
- en élargissant le champ patrimonial au non protégé avec le label Patrimoine d’intérêt régional. Depuis 2018, plus de 150 dossiers ont été proposés et près de 100 sites ont été labellisés.

Grâce aux sept nouveaux dispositifs votés en 2017, la Région accompagne toutes les catégories d’acteurs et soutient tous les patrimoines franciliens sans exception : collections des musées de France, patrimoine religieux, rural, industriel, social, contemporain, jardins, art public…
En outre, la Région a permis le sauvetage et la réouverture de la Maison Cocteau à Milly-la-Forêt, en soutenant l’association Maison Jean Cocteau et en acceptant la donation de la maison en septembre 2019. La Région travaille actuellement avec les autres collectivités locales à une solution pérenne de portage, de gestion et de développement de la Maison.

Les Assises franciliennes du patrimoine : de nouvelles mesures pour répondre à de nouveaux défis

Après le choc provoqué par l’incendie de Notre-Dame, pour laquelle elle a consenti un effort exceptionnel de 10 M€, la Région Ile-de-France a décidé de s’engager encore davantage en faveur du patrimoine avec l’organisation des 1ères Assises franciliennes du patrimoine le 13 septembre 2019 au cours desquelles 15 nouvelles mesures ont été annoncées. Parmi ces 15 mesures, la nouvelle délibération du 5 mars 2020 adopte un plan exceptionnel de soutien aux musées :

• Un fonds d’acquisition exceptionnel pour les collections des musées de France de la région. Ainsi, les établissements proposeront à la Région des projets d’acquisition ayant reçu l’avis de la commission scientifique régionale des collections des Musées de France.

• L’augmentation du financement des musées franciliens en investissement dont le taux de calcul de la subvention augmente de 30 à 40 % y compris au bénéfice des réserves. L’aide régionale reste plafonnée à 1 000 000 d'euros pour les musées et à 500 000 € pour les maisons d'artistes.

• En fonctionnement, pour toutes les actions de valorisation des musées, maisons d’artiste, réseaux structurants du patrimoine et sites labellisés, le taux de subvention passe de 20 à 40 % avec un plafond maintenu à 30 000 euros.

•  La convention FRAM (Fonds régional d’acquisition des musées) votée dans la délibération de 2005 a été à nouveau soumise à délibération. Elle permet chaque année de soutenir, à parité avec l’Etat, les acquisitions des musées franciliens. Les termes en sont inchangés mais la liste des musées de France bénéficiant de ce soutien a été actualisée.

Constitution du Groupement d'intérêt public (GIP) de la Maison Jean Cocteau à Milly-la-Forêt

En devenant propriétaire de la Maison Jean Cocteau à Milly-la-Forêt, la Région reprend le flambeau du mécène et ami de l’artiste Pierre Bergé. Ce site patrimonial au fort potentiel culturel et touristique, fait l’objet d’une attention particulière de la Région qui entend en faire un pôle d’attractivité fort en y associant le Conseil départemental, la commune, le Centre Pompidou et le Comité régional du Tourisme d’Île-de-France (CRT). C’est la raison pour laquelle, la Région a décidé que ce projet devrait être porté par un Groupement d’Intérêt Public (GIP) qui associerait la Région Île-de-France, le Conseil départemental de l’Essonne, la commune de Milly-la-Forêt, le CRT et le Centre Pompidou. En attendant sa création, l’association de la maison Jean Cocteau a bien voulu assurer l’ouverture du site grâce à une subvention régionale et une aide du département.

La création d’un GIP pour gérer la maison-musée correspond à plusieurs objectifs :
• En premier lieu, la volonté de la Région d’associer les collectivités territoriales : Région, Département et Ville dans une structure de gestion collégiale, pour que ce lieu culturel et touristique participe pleinement des stratégies locales et régionales dans ces deux domaines. La contribution du Conseil départemental au GIP permettra de participer activement et plus directement à la programmation, aux actions pédagogiques et au rayonnement culturel du sud-Essonne.
• La volonté d’associer le Centre Pompidou à la gestion d’un lieu ayant vocation à devenir un lieu de prêt à long terme d’œuvres conservées au Centre, et de bénéficier de son expertise. 
• L’intérêt d’y associer le Comité régional du Tourisme, structure de droit privé, ce qui permettra de faire de la Maison un point d’appui de la stratégie touristique régionale.
Partager les moyens et les efforts comme les ambitions.
• Enfin, de permettre la gestion de l’établissement dans un cadre juridique adapté à la gestion d’activités d’intérêt général à but non lucratif, financé majoritairement par des fonds publics.

Pour les trois prochaines années, de 2020 à 2022, l’objectif est la reprise et le développement de la Maison Cocteau pour constituer un point d’appui de la politique culturelle et touristique locale et régionale. La Région développera avec les membres du GIP une stratégie de gestion de l’établissement et de son ouverture au public, appuyée sur les travaux du Conseil scientifique. Le projet scientifique et culturel (PSC) dont la validation devrait être fixée à environ un an, a pour ambition de mieux faire connaître les facettes de l’œuvre de Jean Cocteau et son inscription dans les mouvements artistiques du XXème siècle. Il s’adresse en premier lieu aux publics locaux et régionaux, dans le cadre d’un projet d’éducation artistique et culturelle actif en lien avec le Conseil départemental de l’Essonne.