La Région Île-de-France au château de Fontainebleau pour le Festival de l’histoire de l’art

Du 7 au 9 juin 2019, plus de 300 événements sont organisés dans le cadre du Festival de l’histoire de l’art de Fontainebleau. A cette occasion, découvrez le stand de la Région Île-de-France au Salon du livre et de la revue d'art et venez assister aux conférences assurées par l'équipe du service Patrimoines et Inventaire.

Depuis plusieurs années, la Région Île-de-France soutient le festival de l’histoire de l’art de Fontainebleau, un évènement annuel au cours duquel conférences et débats sont organisés. La programmation de cette édition 2019 sera consacrée au peuple et aux pays nordiques. L'entrée au Festival d'histoire de l'art est entièrement gratuite et donne accès à de nombreuses activités, notamment des visites, des expositions et des spectacles au château de Fontainebleau. Ce festival est l’occasion de rencontre et d’échanges entre les professionnels en histoire de l'art mais s’adresse aussi au jeune public à travers les mini-conférences, des conférences d’histoire de l’art destinées aux enfants.

Durant les trois jours, l’équipe du service Patrimoines et Inventaire de la Région sera heureuse de vous retrouver sur son stand au Salon du livre et de la revue d'art située dans la cour Ovale du château de Fontainebleau. Vous pourrez à cette occasion échanger avec les spécialistes du patrimoine francilien.

Présentation de la nouvelle publication : Ecouen, un balcon sur la plaine de France
Samedi 8 juin de 10h à 11h dans le Vestibule Saint-Louis au Château de Fontainebleau
Judith Förstel, conservateur en chef du patrimoine, Région Île-de-France
Chantal Ausseur-Dolleans, architecte-urbaniste au CAUE 95 

Situé à une vingtaine de kilomètres au nord de Paris, Écouen est surtout célèbre pour son château, demeure du connétable Anne de Montmorency. L'ouvrage est issu de l'étude d'inventaire menée entre 2016 et 2018 sur la ville d'Écouen. Il invite le lecteur à admirer ce superbe édifice, écrin du Musée national de la Renaissance, mais aussi à découvrir, à ses pieds, un patrimoine plus méconnu.

L’artiste et la cité, atelier d’artiste et logement social en Ile-de-France (1924-1936)
Samedi 8 juin de 16h à 17h dans le Salon Eugénie au Château de Fontainebleau
Anne-Laure Sol, conservateur en chef du patrimoine, Région Île-de-France

Entre 1924 et 1939, la Ville de Paris et l’Office départemental d’habitation à bon marché de la Seine (ODHBMS) dirigé par Henri Sellier (1883-1943), intègrent dans leurs programmes de logements sociaux destinés à la classe moyenne, un nombre conséquent d’ateliers-logements destinés à des artistes.  Motivées par une attention récente aux conditions matérielles d’exercices des artistes, frappés de plein fouet par la crise économique, et par la mobilisation de confédérations professionnelles, des réalisations voient le jour dès 1924 dans les habitations à bon marché construites à l’emplacement des anciens bastions des portes de Paris, puis à partir de 1925 dans certaines des cités jardins réalisées dans les départements limitrophes.  Symboles d’une volonté de distinction sociale pour des groupes de logements destinés à la classe moyenne, ces ateliers manifestent l’ambition d’inclure l’artiste à la vie de la Cité et de favoriser ses échanges avec la société de son temps. Ils sont aussi les témoins des premiers temps d’une prise en compte politique des conditions matérielles d’exercice des artistes.

Les salles de spectacles des années 1920-30 en banlieue parisienne : quand le théâtre populaire s’incarne
Samedi 8 juin de 17h à 18h dans le Salon Eugénie au Château de Fontainebleau
Julie Faure, conservateur en chef du patrimoine, Région Île-de-France

La pensée utopiste et progressiste de l’entre-deux-guerres qui préside, notamment, à la création des cités jardins franciliennes, ambitionne d’offrir des équipements culturels nécessaires à l’épanouissement des populations de ces nouveaux espaces urbains. Les salles de spectacle sont ainsi envisagées comme des édifices structurants placés au cœur de l’organisation de ces cités. Il en va de même pour les salles des fêtes des hôtels de ville de la première couronne ou des théâtres de plein air qui s’y développent à la même époque. Ces nouveaux lieux incarnent, sur ces territoires, les premières manifestations du théâtre populaire. Leur présence, au cœur de ces zones de banlieues en pleine expansion, a valeur de manifeste.

Présentation de la nouvelle publication : Les cités-jardins d'Île-de-France : une certaine idée du bonheur
Dimanche 9 juin de 16h à 17h dans le Vestibule Saint-Louis au Château de Fontainebleau
Julie Corteville, cheffe du service Patrimoine et Inventaire au conseil régional d’Île-de-France et Benoit Pouvreau, docteur en histoire de l’architecture et chargé de mission au Service du patrimoine culturel du Conseil général de la Seine-Saint-Denis

Créées à partir de 1904 mais se multipliant dans les décennies 1920-1930, les cités-jardins d’Île-de-France constitueront un modèle pour le logement social. Elles sont encore aujourd’hui l’incarnation d’une utopie urbaine et sociale, tentant de conjuguer harmonieusement logements individuels et collectifs, espaces verts, équipements et mixité sociale. Elles précèdent et accompagnent les premiers pas de l’urbanisme comme nouvelle approche du tissu urbain. Il est impossible aujourd’hui d’évoquer l’histoire de la banlieue parisienne sans faire référence à cette forme d’habitat remarquable.

Présentation de la nouvelle publication : Jean Cocteau: Dessins d’une vie. Du centre Pompidou à Milly-la-Forêt
Dimanche 9 juin de 17h à 18h dans le Vestibule Serlio au Château de Fontainebleau
Muriel Genthon, directrice du projet Cocteau à Milly-la-Forêt et Christian Briend, conservateur général au musée national d'art moderne, chef du service des collections modernes

L’entrée dans les collections nationales de 286 œuvres issues de la dation Dermit est un événement. Cocteau est en effet peu présent dans les collections nationales, tant sa réputation de touche-à-tout continue à masquer la perfection de son art. Lieu essentiel de présentation de son œuvre graphique, la maison de Milly-la-Forêt que le poète a habitée jusqu’en 1963 menaçait de fermeture. La Région Ile-de-France s’est engagée à la sauver.

Informations pratiques

Du vendredi 7 au dimanche 9 juin 2019
Entrée gratuite
Programmation intégrale du festival sur leur site officiel

Château de Fontainebleau
77300 Fontainebleau