Château dit fief des Arcs, dit château de Provigny

Le château de Provigny est un édifice peu commun édifié sur les vestiges d’un aqueduc romain.
De l'aqueduc construit au deuxième siècle pour amener l'eau à Lutèce subsistent trois piles ainsi qu'une portion d'arc, qui donna à l'endroit, dès le XVIe siècle, le nom de fief des Arcs. 
Dans le 3e quart du XVIe siècle la famille d'Aligre plaque sur la face nord de ces vestiges une façade rythmée par trois légers avant-corps implantés entre les piles de l'aqueduc, celui du centre étant percé d'une porte cochère, au-dessus de laquelle subsiste une salle voutée d'ogive. La tourelle d'escalier est sans doute contemporaine de ces travaux tandis que la façade élevée du côté sud de l'aqueduc porte la trace de nombreux remaniements, principalement aux XVIIe et XIXe siècles. 
 
Dans les années 1620, les piles de l'aqueduc "Médicis", implantées à quelques mètres de la façade élevée au siècle précédent, la dissimulent presque complètement. Dans la 2e moitié du XVIIe siècle deux bâtiments viennent se greffer sur la construction antérieure : l'un, à l'est, semble être toujours resté à usage de dépendance agricole, tandis qu'à l'ouest un logis en L prenait peut-être la place d'une construction antérieure. 
Sa façade, orientée à l'est, n'était rythmée que par les pilastres encadrant la travée centrale surmontée d'un fronton triangulaire. De cette époque subsiste un escalier, malheureusement démonté, à balustres en bois tourné. 
Mais ce logis fut fortement remanié au milieu du XIXe siècle : ajout d'un étage de combles, d'un perron encadré de colonnes ioniques, fermeture de la cour par une grille. Le domaine est légué vers 1910 par madame de Provigny au département de la Seine pour y établir un hospice. 
Le château sert alors de logement au personnel, avant d'être transformé dans les années 1980 en conservatoire de musique. 
Les vestiges de l'aqueduc, classé en 1862, et la construction du XVIe siècle qui l'enserre, classée en 1875, ont fait l'objet dans les années 1990 d'une importante campagne de restauration.
 
Patrimoine architectural
Moyen-Âge
Époque moderne
19e siècle