Le camp retranché de Paris

En août 1914, lorsque la mobilisation générale est décrétée, le général Michel, gouverneur militaire de Paris, met la dernière main au plan de défense de ce qui est depuis 1840 le « camp retranché de Paris ». Dès l’ouverture des hostilités, et jusqu’en 1918, des milliers d’hommes établissent des organisations défensives autour de la capitale.

Aménagé dans toute l’Île-de-France, ce vaste dispositif de tranchées, d’abris et de positions d’artillerie est conçu pour faire rempart à une nouvelle invasion allemande, très redoutée depuis la guerre de 1870.

Bien qu’ayant pleinement rempli son rôle durant la Grande Guerre, le camp retranché de Paris n’en avait pas moins été oublié depuis un siècle. Ses vestiges, essentiellement conservés dans les forêts franciliennes, sont aujourd’hui mis au jour grâce au patient travail des archéologues et des historiens.

Porté par la dynamique nationale des commémorations et labellisé par la Mission du Centenaire, le présent colloque a permis de faire le point sur toutes ces découvertes. Il a également replacé le camp retranché de Paris au cœur des problématiques d’aménagement du territoire francilien, en montrant qu’il avait en partie conditionné le développement de l’Île-de-France. Ses limites actuelles coïncident en effet, en bien des endroits, avec celles de l’agglomération parisienne et de son front urbain.

Auteurs

Ouvrage collectif sous la direction d’Arlette Auduc

Collection Actes de colloque
N° de collection n°9
Caractéristiques 224 pages, ill.
Année de publication 2015
ISBN 9782757209677
Editeur Somogy Edition d'Arts
Prix 25 euros