Les maçons italiens et leurs chantiers en bord de Marne

Découvrez comment, dès 1870, l’immigration italienne a contribué aux grandes transformations urbaines des bords de Marne.

Les immigrés qui composent la « Petite Italie » sont venus à partir de 1870 de leur montagne émilienne, piémontaise ou vénète - en fait essentiellement du Val Nure. Ils s’installent dans le centre-ville de Nogent-sur-Marne et devinrent maçons pour bon nombre d’entre eux.

Une urbanisation précoce - dès 1855-1860 avec la construction de deux lignes de chemin de fer en facilita l’accès au point d’entraîner le lotissement de toutes les terres agricoles alentours. Dès cette époque, Nogent, le Perreux ou Saint-Maur-des-Fossés ne furent plus qu’un gigantesque chantier, et cela durant plusieurs décennies ; Bry-sur-Marne, Joinville-le-Pont ou Champigny-sur-Marne connurent les mêmes transformations quelques années plus tard.

Les Italiens s’emparèrent de quasiment tous les métiers du bâtiment jusqu’à créer, pour certains, des entreprises prospères et se constituer, grâce à leurs facilités professionnelles, un véritable patrimoine immobilier. Il restait à illustrer cette connaissance livresque par un éclairage sur les réalisations encore visibles aujourd’hui de ces Italiens, et à tenter de cerner quelles pouvaient être leurs spécificités architecturales.

Cet article sur les maçons italiens en bords de Marne a été publié dans les actes du cinquième colloque historique des bords Marne (2007).

Télécharger Les maçons italiens et leurs chantiers en bord de Marne - format PDF