Deux projets majeurs au Musée de l’air et de l’espace soutenus par la Région

Lors de la commission du 18 novembre 2020, la Région a voté un soutien de 5 millions d’euros au Musée de l’air et de l’espace du Bourget, institution majeure pour l'Île-de-France. Cette aide financera la construction d'un planétarium numérique et l'installation d'une médiathèque-ludothèque grand public.

Musée national, le musée de l’Air et de l’Espace a fêté son centenaire en 2019. Riche d’une collection exceptionnelle et unique au monde en aérostation, aviation et spatial, il est ouvert aux thématiques transdisciplinaires, à l’astronomie et à la navigation aérienne. S'intégrant au Grand Paris, il sera accessible en métro en 2024. 

Sa mutation, initiée en 2014, s'inscrit dans le cadre du Contrat d’Objectifs et de Performance (COP) 2020-2024, signé par le musée, le ministère des Armées dont dépend l'établissement et la Région Île-de-France. Elle vise en particulier à faire connaître les collections et l'offre du musée à un très large public, de manière innovante et accessible ; à développer une collaboration fructueuse avec les acteurs culturels, universitaires, scolaires et professionnels du territoire ; à contribuer à une démarche de transmission intergénérationnelle ; à rayonner à l’échelle de l’agglomération, du département et sur le bassin francilien.

Elle comprend la modernisation du musée de l’Air et de l’Espace à travers l'nstallation, notamment, d'un nouveau planétarium numérique et d'une médiathèque/ludothèque grand public, avec le soutien de la Région Île-de-France.

➛ Planétarium numérique et rénovation des halls A et B

Le nouveau planétarium sera unique en Île-de-France par sa taille et son niveau technologique. Comprenant 130 places, coiffé d’un dôme d’environ 15 m, et offrant une expérience immersive en haute résolution, il sera doté d’un équipement audiovisuel et de simulation permettant de sensibiliser le public le plus large à la culture aéronautique et spatiale.

Situés à l’extrémité sud du Musée sur le site du Bourget, deux halls d’une superficie totale d’environ 4500 m2 seront réhabilités à partir de 2021. A terme, ils accueilleront le planétarium numérique, une salle d’exposition permanente, une salle d’exposition temporaire. Un Airbus A 380, ouvert au public, et accessible depuis la salle d’exposition permanente viendra compléter le dispositif.

➛ Médiathèque grand public, en lien avec le centre de documentation

Le musée a accumulé depuis sa création un fonds documentaire constitué de ressources de toutes natures : livres, documents, revues, manuscrits, photographies, enregistrements sonores et audiovisuels : 47 000 ouvrages, plus de 2 000 titres de périodiques français et étrangers, un fond thématique sur les appareils, aérostats, personnages ou terrains d’aviation, composés de dossiers, notices historiques et techniques ; 22 000 dossiers documentaires, 500 000 documents photographiques dont 80 000 négatifs sur plaque de verre.

La présence de la médiathèque au coeur du musée s’inscrit dans la cohérence du projet ambitieux de rénovation de la Grande Galerie et des objectifs culturels globaux du musée. Elle devra, à la fois, participer à une action de démocratisation culturelle tout en restant un lieu de culture scientifique. Elle sera aussi un espace de travail et de recherche, de mise à disposition d’un patrimoine exceptionnel répondant ainsi aux trois typologies de ses collections. 

➛ Des publics diversifiés 

Les projets du Planétarium, des halls A et B et de la médiathèque – ludothèque s’attacheront à attirer différentes typologies de public, notamment :
- Les habitants du territoire francilien, avec le souci de la plus grande ouverture possible ;
- Les scolaires (écoles, collèges, lycées) et les étudiants dans une logique d’éducation culturelle et mémorielle ;
- Les publics scientifiques et professionnels ;
- Les publics plus avertis avec un objectif de rayonnement large des lieux.

L’ambition partagée par le musée et la Région Île-de-France est de faire de ces espaces ouverts au public un lieu de vie où les publics viennent et reviennent, dont la programmation soit attractive et interactive, dans une démarche de démocratisation de la culture. Elle engagera une collaboration approfondie avec l’ensemble des acteurs culturels et universitaires du territoire, afin d'insérer ces outils au sein d’un écosystème plus large.

Visiter le site du musée