Réouverture de la Maison Cocteau et exposition à venir

Pour cette deuxième année de collaboration avec le Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou, la maison Cocteau, propriété de la Région Île-de-France à Milly-la-Forêt depuis 2019, présentera l'exposition « Jean Cocteau. Dessins d'une vie (2). Du Centre Pompidou à Milly-la-Forêt » (titre provisoire), à partir du 11 juillet. En attendant, le jardin et la maison sont ouverts à la visite.

En plus de son mobilier d'origine et d'objets de Jean Cocteau, une nouvelle exposition temporaire consacrée à ses dessins ouvrira du 11 juillet 2020 au 1er novembre 2020 : 85 œuvres de Jean Cocteau ou en lien avec l'artiste seront présentées. Elle a été rendue possible grâce au prêt, par le Musée national d'art moderne (Centre Pompidou), d'œuvres issues de la dation des héritiers d'Édouard Dermit, dernier amant de Jean Cocteau, à l'État ; des œuvres qui ont fait leur entrée dans la collection nationale en 2019.

En 1947, après le succès du film La Belle et la Bête, Jean Cocteau et Jean Marais acquièrent la «Maison du bailli» à Milly-la-Forêt. Cocteau, qui vit alors dans un appartement voisin de celui de Colette au Palais-Royal, cherche un refuge loin de l’agitation parisienne. Il s’y installe avec Édouard Dermit, même si Jean Marais y sera toujours le bienvenu, accompagné de Christian Bérard, Pablo Picasso ou Marlene Dietrich. La Maison sera le théâtre de rencontres, de dîners, et une source d’inspiration pour celui qui y a vécu jusqu’à sa mort, le 11 octobre 1963.
Elle abrite aujourd'hui plus de 500 œuvres dessins, sculptures, lettres, affiches, manuscrits et photos.

«C’est la maison qui m’attendait. J’en habite le refuge, loin des sonnettes du Palais-Royal. Elle me donne l’exemple de l’absurde entêtement magnifique des végétaux. J’y retrouve les souvenirs de campagnes anciennes où je rêvais de Paris comme je rêvais plus tard, à Paris, de prendre la fuite. L’eau des douves et le soleil peignent sur les parois de ma chambre leurs faux marbres mobiles. Le printemps jubile partout. », Jean Cocteau, La Difficulté d’être, 1947.


La Région, propriétaire après avoir accepté une donation

La présidente de la Région, Valérie Pécresse, s'était engagée en avril 2018 à accepter la donation de la propriété, proposée par l'Association Maison Jean Cocteau, alors propriétaire. Le projet, qui a été validé par les élus régionaux en mars 2019, implique un budget annuel de 400.000 euros destiné à entretenir et à ouvrir le site au public et à garantir des conditions de conservation et de mise en sécurité des œuvres qu'il recèle.

--

Informations pratiques :

➛ Ouvert tous les samedis et tous les dimanches de 14h à 18h.
➛ L'entrée dans la maison est gratuite pour tous jusqu'au 12 juillet 2020 ; l'accès au jardin, jusqu'au 1er novembre 2020.
➛ Site Internet