Montreuil, patrimoine industriel

Montreuil tient une place singulière dans l’histoire de l’industrialisation de l’agglomération parisienne. À l’écart des grandes concentrations usinières situées à l’ouest et au nord de la capitale, mais en lien étroit avec les quartiers est de Paris, la commune accueille des établissements très divers, tant par leur taille que par leur production. Des entreprises d’envergure nationale – la distillerie Pernod fils, les fabriques de jouets de la société française de bébés jouets ou des Jouets de Paris, la confiserie Kréma, les pianos Klein ou les papiers peints Dumas – y coexistent ainsi avec un très grand nombre de petites entreprises. Ces ateliers, usines et entrepôts ont accompagné l’urbanisation de la commune. Par delà le contraste entre le Bas-Montreuil et le plateau, ils ont contribué à modeler l’image de la ville. Aujourd’hui, dans un paysage en mutation constante, ils composent un patrimoine tout à la fois riche et divers, familier et remarquable, mais aussi fragile et méconnu.
Cet itinéraire invite à découvrir les témoins de ce riche passé industriel.

Auteur

Jérôme Decoux

Photographe

Jean-Bernard Vialles


Cet ouvrage a été réalisé en collaboration avec le Département de la Seine-Saint-Denis et la ville de Montreuil.
 

En savoir plus 

Accéder à l’étude : dossier collectif « usines » (base Gertrude)

Cette étude thématique de l'Inventaire général consacrée au patrimoine industriel de Montreuil a été conduite de 2000 à 2002 par Jérôme Decoux, dans le cadre du Protocole de décentralisation culturelle de la Seine-Saint-Denis. Elle reprend et approfondit l'étude réalisée par Cécile Katz (CAUE 93) en 1991-1992, et se distingue des précédents repérages du patrimoine industriel conduits par l'Inventaire général en Île-de-France (dans le Val-de-Marne de 1985 à 1988, puis dans les Hauts-de-Seine jusqu'en 1997) par la prise en compte systématique des PME et TPE. Il s'agissait en effet de comprendre et de valoriser le tissu industriel dans sa relation avec la morphologie urbaine, face à la menace représentée par les opérations d'aménagement et leur cortège de démolitions. Cette prise en compte extensive a été rendue possible par l'emploi conjoint d'une source homogène (l'Enquête industrielle de 1954) et du système d'information géographique mis à disposition par le Département de la Seine-Saint-Denis, et par un arpentage systématique du territoire communal.

En 2002, sur les 600 sites ainsi documentés, 220 avaient été repérés, puis 70 sélectionnés pour étude, offrant la documentation nécessaire à la publication d’un ouvrage de la collection Itinéraires du Patrimoine : https://fr.calameo.com/read/00220236223d19160bfae. Les dossiers ont été conjointement versés sur la base Mérimée du Ministère de la Culture (https://www.pop.culture.gouv.fr/) et sur l'Atlas du Patrimoine de la Seine-Saint-Denis (https://patrimoine.seinesaintdenis.fr/Montreuil).

En 2021, le versement des dossiers dans la base Gertrude de la Région Île-de-France invitait à dresser un nouveau bilan patrimonial : en 20 ans, parmi les sites étudiés, une dizaine a été réhabilitée, soit pour d'autres activités de production, soit, plus fréquemment, en logement ou en bureaux. D'autre part, quinze ateliers et usines ont été détruits - essentiellement des sites couvrant de grandes superficies dans le quartier du Bas-Montreuil - ramenant le nombre de sites étudiés et conservés à 51 unités. Ce bilan contrasté témoigne à la fois de la très forte pression foncière et d'un intérêt accru pour les éléments du patrimoine industriel de Montreuil.

Nicolas Pierrot et Jérôme Decoux, 2021

Collection   Itinéraires du patrimoine
N° collection  n°277

Caractéristiques 40 pages, 74 ill.

Année de publication  2003

ISBN  9782905913395

Éditeur Lieux Dits Editions

Prix  3 euros